L’Allameh Sharafeddin Ameli



L’Allameh Sharafeddin Ameli, grand partisan de l’unité islamique

 

Résumé :

A une époque du combat contre le colonialisme où la division et les divergences déchiraient les populations musulmanes, Sharafeddin Ameli a contribué de façon très précieuse aux efforts visant à établir et à renforcer l’unité des adeptes des confessions islamiques, notamment en ce qui concernait l’unité entre Sunnites et Chiites.

Le présent article s’attarde d’abord sur la vie et la biographie de Sharafeddin Ameli, avant de se concentrer sur ses activités dans le domaine de l’unité islamique. Dans la dernière partie de cet article, les œuvres de Sharafeddin Ameli seront mises à l’épreuve d’une brève analyse, notamment ses deux célèbres ouvrages, c’est-à-dire al-Moradjéat et al-Fossoul al-Mohemah qui sont devenus pendant longtemps des références importantes pour les partisans de l’unité inter-islamique.

* * *

« C’est la politique qui a séparé, dès le premier jour, les Sunnites et les Chiites. Aujourd’hui, c’est encore la politique et les grands intérêts politiques communs de l’Islam qui doivent les réunir de nouveau. »

L’Allameh Seyed Abdelhossein Sharafeddin est né en 1290 de l’Hégire à Kazémeïn (Irak). Son père et sa mère étaient tous les deux des « sadat », à savoir des familles descendantes des Imams chiites. Son père était Seyed Youssef Sharafeddin, et sa mère, Zahra, était fille de l’Ayatollah Seyed Hadi Sadr. Le père de Sharafeddin Ameli était un descendant du septième imam des Chiites, le vénéré Imam Moussa Ibn Djaafar _que la paix soit sur lui. Sharafeddin est resté en Irak jusqu’à l’âge de huit ans. Ensuite, sa famille a quitté l’Irak, après la fin des études de son père, pour regagner le pays natal de son père, à Djamab Amel (Liban).

Le jeune Sharafeddin a fait ses études primaires à Djabal Amel. Dans le même temps, il apprenait la langue arabe, la grammaire, la logique, les sciences religieuses et la jurisprudence islamique auprès de son père. Lorsqu’il avait dix-sept ans, il est rentré en Irak pour s’installer dans la ville sainte de Nadjaf. Pendant plusieurs années, il a poursuivi ses études à la grande école théologique de la ville sainte de Nadjaf. Il a consacré toute son énergie à ses études avancées dans différents domaines des sciences islamiques ; la jurisprudence, les principes, la philosophie, l’exégèse du texte saint et le hadith. Le jeune Sharafeddin a eu la chance d’assister aux cours des grands oulémas de son époque dont le Cheikh Hossein Karbalaï, le Cheikh Mohammad Taha Nadjaf, Akhund Molla Mohammad Kazem Khorasani, Seyed Mohammad Kazem Yazdi, Seyed Ismaïl Sadr, le Cheikh al-Sharia Esfahani, et Seyed Hassan Sadr. Le jeune Sharafeddin Ameli ne s’est pas contenté d’étudier uniquement dans la grande école théologique de Nadjaf, c’est la raison pour laquelle il s’est rendu également à Karbala, à Kazémeïn et à Samarra afin d’assister aux cours des grands oulémas de ces villes.

Après quinze ans d’études à la grande école théologique de Nadjaf et aux écoles d’autres villes d’Irak, Sharafeddin Ameli est arrivé enfin au niveau d’Idjtihad. C’est à partir de cette étape qu’il a commencé à écrire ses propres ouvrages consacrés à la jurisprudence islamique. A l’âge de trente-trois ans, Sharafeddin Ameli a quitté Nadjaf pour rentrer à Djabal Amel. Là, il a été accueilli comme un jeune religieux qui avait obtenu le niveau d’Idjtihad. Mais Sharafeddin était l’un de ces vrais oulémas pour qui l’apprentissage des sciences religieuses ne termine jamais. Il était, en fait, l’un de ces grands savants qui croyaient, d’ailleurs à juste titre, que la science est infinie et qu’il faut toujours et à tout âge rechercher les sources de la connaissance et de la science. Grâce à ses connaissances de jeune religieux, Sharafeddin Ameli a décidé d’étudier les différents aspects de la sagesse de l’imamat et de la philosophie politique de l’Islam. Il s’est consacré surtout à identifier les bases et les fondements des divergences de vue entre l’Islam sunnite et l’Islam chiite. A ce propos, le Cheikh Aqa Bozorg Tehrani a écrit :



1 2 3 4 next