Pourquoi les Musulmans doivent-ils jeûner pendant le mois de Ramadhan?



1-L’EQUITE

Allah le Très Haut a dit :

« Dieu ordonne l’équité, la bienfaisance, la libéralité envers les proches parents et interdit la turpitude, tout ce qui soulève la réprobation, l’insolence. Il vous exhorte afin que vous vous souveniez » (Coran, 16 :90).

L’Envoyé d’Allah (SAW) a dit : « Les premiers à entrer dans le feu sont un prince autoritaire non équitable, un fortuné qui n’accorde pas à la fortune sont dû et pauvre vantard ».

  Abu Huryra et Ibn Abbas rapportent : après que le messager d’Allah (SAW) ait prononcé son dernier sermon, à Médine, juste avant sa mort, le commandant des croyants Ali b. Abi Talib (as) se leva et demanda : « Par mon père et ma mère, ô envoyé d’Allah, quel est le statut du prince inique et transgresseur qui ne fut pas bienfaisant envers ses sujets et qui ne les gouverna pas selon les prescriptions divines ? » Le prophète (SAW) répondit : « Il est le quatrième des quatre qui souffriront le plus le jour de la Résurrection : Iblis ; Pharaon, le meurtrier de l’âme et le quatrième, le prince inique ».

Ali (as) dit aussi : « Allah a fait de l’équité une rectitude pour les êtres, une purification des actes injustes et des méfaits, et un principe de l’Islam ».

L’Imam Moussa al-Khadhem (as), commentant la Parole du Très Haut :

« Sachez qu’Allah revivifie la terre après sa mort » dit : « Il ne revivifie pas par la pluie, mais Allah envoie des hommes qui revivifient l’équité, et la terre régénère. Car le revivification de l’équité et l’instauration de la justice sur terre sont plus utiles que la pluie et quarante matinées ».

  Ali (as) dit : « Si les sujets donnent au gouverneur son dû et que ce dernier leur donne également le leur, la vérité est honorée entre eux, mes méthodes de la religion sont adoptées, les signes de l’équité se redressent, les lois en découlent sans peine, la paix s’établit, alors, le maintient de l’Etat est souhaité et la convoitise des ennemis désespère. Mais si les sujets dominent leur gouverneur, ou que ce dernier leur porte préjudice, la parole diverge et apparaissent les signes de l’iniquité… »

L’Imam al-Baqer (as) rapporte les paroles de l’Imam Ali (as) : « Il s’agit du consentement de l’indignation ;certes, un seul homme a blessé la chamelle, mais lorsqu’ils ont consenti, la souffrance les atteignit ; si un Imam juste surgit, celui qui accepte son autorité et soutient sa justice, lui devient fidèle. Si un Imam unique surgit, celui qui accepte son autorité et soutient son injustice devient également fidèle »

Le commandant des croyants dit, en réponse aux Musulmans concernant les domaines de Uthman : « Par Allah ! Même si j’avais trouvé qu’il avait marié les femmes (avec leur valeur) ou possédé les esclaves, je les aurai rendus. La justice est large. Qui s’y sent à l’étroit, l’iniquité est pour lui encore plus étroite »  

Le messager d’Allah (SAW) a dit : « Qui traite les gens sans les opprimer, qui leur parle sans leur mentir, qui leur promet sans faillir à sa parole, est de ceux dont la magnanimité devient parfaite, dont la justice est évidente ; c’est un devoir d’être son frère, et médire à son compte est interdit ».

2- L’INJUSTICE

Le commandant des croyants, Ali ibn Abi Talib (as) a dit :

« Rien ne peut changer les faveurs d’Allah et précipiter Son châtiment que de gouverner injustement. Car Allah est Celui qui entend les invocations des opprimés et qui guette les injustes ».



1 2 3 4 next