LE MONOTHEISME LES ATTRIBUTS DE DIEU ET LE BUT DE LA CREATION



Louange à Dieu pour son opulence, prions pour sa réussite et louons le, pour tous les bienfaits dont il nous a fait grâce, pour la riche abondance qu'il a mise à notre disposition depuis le premier jour, pour tous les innombrables dons qu'il nous a offert et pour tous les présents dont il n'a cesse de nous faire don depuis toujours. Tous ces bienfaits sont innombrables et en dehors de tout compte, du fait de leur étalement au fil du temps qui passe, ils sont incompensables. et leur limite est telle qu'elle est inconcevable pour les hommes. Dieu a demandé à ses serviteurs de le prier afin qu’il continue de leur prodiguer ses grâces, et toujours en abondance. Il a invité ses Créatures à le louer pour qu'il les comble de ses grâces. Il les a encouragés a faire tout pour obtenir la meilleure de ses grâces. Et moi, je témoigne qu'il n'y a pas d'autre Dieu que Dieu, l' Unique. Dieu est Unique, il n'a pas d'associé et rien ne lui ressemble. Il est certain que son esprit est la Sincérité, que les cœurs des fidèles y sont attachés et que son ombre se reflète dans leurs pensées. Dieu. que nul ne peut voir de ses yeux dont nul ne peut énumérer les attributs avec sa langue et dont nul ne peut concevoir, par la sagesse et en pensée, la Sainte Essence. A créé tous les êtres du monde existant sans qu'il ait jamais existé quelque chose de semblable auparavant. Il les a créés à son image et selon sa volonté sans avoir nul besoin de leur création et sans que sa pure Essence ait eu un quelconque intérêt à les faire figurer. Il ne voulait, parcella, que faire montre de sa volonté: inviter les hommes à se soumettre à lui et leur présenter ainsi son pouvoir infini; conseiller à ses Créatures de rester parmi ses serviteurs et donner une force aux invitations de ses Prophètes cri mettant à l'unisson Création et Religion. Il a fixé ensuite des récompenses pour ceux qui se soumettent à son ordre et des châtiments pour ceux qui pèchent malgré son ordre afin de sauvegarder, par ce moyen, les meilleures de ses Créatures et de les préserver de sa colère, de sa vengeance et de son châtiment. afin de les orienter vers les jardins du Paradis et vers le foyer de sa Miséricorde.

Un bref commentaire:

Dans cette première partie du khotbah plusieurs thèmes méritent d'être considérés avec une attention toute particulière:

         i.            L'accent est mis sur cette vérité que l'opulence de Dieu est présente tout autour de nous et partout dans l'existence, que nous sommes noyés, de la tête jusqu'aux pieds, dans cette mer de bienfaits et que c'est justement cette réalité qui fait se manifester en nous un sentiment de gratitude qui nous incite à chercher à connaître la pure Essence de Dieu.

Les savants, spécialistes de la science du mot et des opinions, insistent sur ce fait lorsqu'ils abordent le problème du théisme et de l'obligation de chercher à connaître Dieu au chapitre de " l'obligation de remercier celui qui nous fait don de son opulence ".

       ii.            Si Dieu invite ses Créatures à le remercier pour ses bienfaits, ça n'est pas parce que cela lui est nécessaire, c'est au contraire dans le but de faire acquérir aux homme plus de mérite et de les rendre dignes de recevoir encore davantage de ses grâces (Soyez attentifs).

      iii.            Aucune créature n'est capable de fixer le droit de gratitude puisque cette faculté de remercier, à elle toute seule, est un nouveau signe de l'opulence de Dieu et puisque les outils nécessaires pour remercier (là pensée, la main, la langue) sont tous des dons de Dieu. Si ce n'est d'avouer leur impuissance et leur incapacité dans ce domaine, les Créatures de Dieu ne peuvent rien faire d'a u t re.

Il est préférable de se soumettre à son ordre, plutôt que de pécher contre son ordre, car tous, nous serons appelés à nous justifier devant Dieu, ne serait-ce que parce qu'il le mérite et personne n'est capable de le remercier comme il faut.

     iv.            L'esprit du monothéisme est celui de la Sincérité: il est impératif de purifier les esprits de tout autre que Dieu, de répondre à son amitié par l'amour, d'être corps et âme soumis à son ordre, enfin d'éloigner des esprits tout ce qui est contre lui et d'oublier tout ce qui est autre que lui!

       v.            En réalité. le monothéisme existe, dès le départ, dans la nature des hommes; Cette lumière divine étincelle du plus profond de l'âme de tous les hommes et tous entendons. dans notre for intérieur, le cri de " Allah Ô Akbar ", C'est la raison pour laquelle, lorsque nous sommes appelés à traverser les durs orages de la vie et lorsque se déchirent les voiles de l'ignorance et de la négligence, cette lumière luit, en apparence, avec encore plus d'éclat que jamais auparavant et nous attire tous, malgré nous, vers elle en murmurant à notre oreille " La Elaha Ella-howa " (il n'y a de Dieu que Dieu).

                                vi.         "Nul ne peut saisir dans ses pensées, même les plus profondes, les limites de son Essence

" et nul ne peut pénétrer dans l'immensité de ses attributs. Il nous faut donc avouer que:" 1

" nous ne te connaissons pas Dieu comme tu mériterais que nous te connaissions et " 2

". . nous ne t'avons pas adoré Dieu comme tu mériterais que nous t'adorions. 3

    vii.            .Un des points importants dans le domaine de la Création est que au départ, il n'existait aucune matière et aucun matériau, à la disposition de Dieu, pour qu'il créât ce monde des matériaux préfabriqués. Non, la Création eut lieu alors que régnait le néant absolu! Elle appartient donc, de droit, cette Création à l'Essence pure de Dieu. Création que certain sont encore bien du mal à concevoir, même en pensée.

  viii.            Un autre point important, concernant la Création, c'est que contrairement à ces peintres, spécialistes du portrait qui s'inspirent toujours pour leurs œuvres et leurs créations de ce qu'ils ont vu, dans la nature de chaque être, mélangeant parfois différentes formes pour faire naître une nouvelle forme, Dieu est un innovateur qui a créé et dessiné le monde sans avoir ni modèle ni exemple à suivre.

1. "Arbïn" de Cheikh Bahaïn et " Behar al-Anvar "de Allameh Madjless -tome 69. page 293

2. Ibis -Tome 69. page 292-



1 2 3 next