‘Id Al-Adhâ



‘Id Al-Adhâ

‘Id Al-Adhâ est l’une des plus grandes fêtes des Musulmans. Elle est célébrée le 10 Dhilhajj.

Ibrahîm (P) était un des plus grands Prophètes d’Allâh. Il avait deux fils, Ismaïl et Ishâq (P). Notre noble Prophète Mohamed (P) était le descendant d’Ismaïl (P). Quant à Ishâq (P), il était le père du Prophète Ya’qoub (P). Les descendants de Ya’qoub (P) s’appellent Bani Isrâël.

Le Prophète Ibrahîm (P) a rêvé une fois qu’il était en train d’égorger son fils Ismaïl (P). Comme les Prophètes sont les serviteurs élus d’Allâh, leurs rêves aussi sont une sorte de révélation. Par conséquent, Ibrahîm (P) a conclu qu’Allâh lui demandait le sacrifice de la vie de son fils. Il a parlé de son rêve à Ismaïl (P) pour sonder sa réaction. Ismaïl (P) n’était alors qu’un petit garçon. Cependant il n’a été guère bouleversé en entendant le rêve de son père. Au contraire, il a dit respectueusement : « O père ! Fais comme Allâh te l’a demandé. Tu me verras en être content ».

La réponse d’Ismaïl a encouragé et satisfait Ibrahîm (P). Celui-ci s’est procuré une corde et un couteau et il est parti vers le bois, accompagné de son fils. En cours de route, Satan essaya trois fois de les distraire. Mais Ibrahîm (P) l’a lapidé et l’a fait fuir. Finalement ils sont arrivés tous deux à l’endroit choisi par Ibrahîm pour accomplir sa tâche.

Ibrahîm (P) allongea son fils par terre et lui attacha les mains et les pieds avec la corde. Il banda également ses propres yeux avec une toile. Après quoi il monta sur la poitrine d’Ismaïl (P) et appliqua le couteau sur sa gorge. Ayan t été convaincu qu’il venait d’accomplir sa mission, il enleva la toile qui bandait ses propres yeux. Lorsqu’il ouvrit les yeux, il vit un bélier allongé et tué, alors que Ismaïl (P) était debout tout près, souriant. En réalité, Allâh avait accepté le sacrifice offert par Ibrahîm, mais au lieu d’Ismaïl (P), la victime en était un bélier qu’Allâh envoya du Paradis pour prendre sa place.

‘Id Al-Adhâ est célébrée en signe de joie de la survivance d’Ismaïl à la rude épreuve. Certains rites du Hajj aussi (tel que la lapidation de Satan) sont accomplis en vue de commémorer cet événement. La plupart des célébrations et des prières de ce ‘Id et du ‘Id Al-Fitr sont similaires. La seule différence entre elles est que la Zakât de Fitrah est donné le jour de ‘Id Al-Fitr, alors qu’au ‘Id Al-Adhâ on sacrifie des animaux. Le sacrifice consiste à égorger des chameaux, des vaches, des béliers, des boucs et peut être offert le jour du ‘Id aussi bien qu’au cours des deux jours suivants. Il y a pour cela des règles et des conditions spéciales qu’on peut étudier dans les livres de la jurisprudence.

La prière de 'ÏD

Article 530: Les Prières de 'Ïd-ul-Fitr et de 'Ïd-ul-Adh-hâ sont obligatoires pendant l'époque de l'Imâm al-Mahdi (p), et il est nécessaire de les accomplir en assemblée. Toutefois, à notre époque, où le Saint Imâm est en occultation, ces Prières sont recommandées, et peuvent être accomplies aussi bien individuellement qu'en assemblée.

Article 531: L'horaire de la Prière de 'Ïd va du lever du soleil jusqu'à midi. Il est recommandé d'accomplir la Prière de 'Ïd-ul-Adh-hâ. En ce qui concerne 'Ïd-ul-Fitr, il est recommandé de rompre le jeûne après le lever du soleil, et de payer la Zakât-ul-Fitr avant d'accomplir la Prière de 'Ïd.

Article 532: La Prière de 'Ïd consiste en deux unités (rak'ah). Dans la première unité, on doit réciter la Sourate al-Hamd et une autre Sourate, puis prononcer cinq takbîr (=Allâhu Akbar) suivis chacun d'un qunût. Après le cinquième qunût, on doit prononcer un autre takbîr et faire une inclination et deux Prosternations. Puis on se relève pour réciter, dans la seconde unité, quatre takbîr suivis chacun d'un qunût. On doit ensuite prononcer le cinquième takbîr et faire une inclination et deux Prosternations. Après la seconde Prosternation, on récite le tachahhud et le salâm par lequel on achève la Prière.

Article 533: On peut faire n'importe quelle récitation ou supplication dans le qunût de la prière de 'Ïd. Toutefois, il est préférable de réciter la Supplication suivante:

"Allâhumma ahl-al-Kibriyâi wal 'adhamah, wa ahl-al-Jûdî wal jabarût, wa ahl-al-'afwi wa-r-rahmah, wa ahl-at-taqwâ wal-maghfirah. Asaluka bi haqqi hâtha-l-Yawm-il-lathî ja'altahu li-l-muslimîna 'îda wa li-Mohammadin çal-lallâhu 'alayhi wa Âlihi thukhran wa charafan wa karâmatan wa mazîdâ an tuçalliya 'alâ Mohammadin wa Âle Mohammad wa an tudkhilanî fî kulli khayrin adkhalta fîhi Mohammadan wa Âle Mohammad, wa an tukhrijanî min kulli sûin akhrajta minhu Mohammadan wa Âle Muhammad çalawâtuka 'alayhi wa 'alayhim. Allâhumma innî asaluka khayra mâ saalaka bihi 'ibâduk-aç-çâlihûn, wa a'ûthu bika mim-ma-sta'âtha minhu 'ibâduk-al-mukhliçûn".

Article 534: Durant la période d'Occultation de l'Imâm du Temps (p), on doit, par mesure de précaution obligatoire, prononcer deux sermons (khutbah) après la Prière de 'Ïd, et il vaut mieux que dans ces sermons, on explique aux gens les instructions concernant la Zakât al-Fitrah, lorsqu'il s'agit de 'Ïd-ul-Fitr, et celles relatives au sacrifice des animaux, lorsqu'il s'agit de 'Ïd-ul-Adh-hâ.

Article 535: Il n'y a pas une Sourate précise à réciter en particulier pendant la Prière de 'Ïd. Toutefois, il vaut mieux, après la Sourate al-Hamd, réciter soit la Sourate al-Chams dans la première unité et la Sourate al-Ghâchiyah dans la seconde, soit la Sourate al-A'lâ dans la première unité et la Sourate al-Chams dans la seconde.



1 next