ID AL FITR



 

‘Id Al-Fitr

Le jour qui vient immédiatement après le mois sacré de Ramadan est ‘Id Al-Fitr. En d’autres termes, c’est le premier jour du mois de Chawwâl. Il est l’une des plus grandes fêtes musulmanes.

‘Id Al-Fitr est le jour où l’on remercie Allâh d’avoir donné à Ses serviteurs l’occasion de jeûner et de L’adorer au mois de Ramadan. En ce jour les Musulmans abandonnent leur travail, portent des vêtements propres, accomplissent les prières du ‘Id, se rendent visite les uns aux autres et prennent part aux festivités. Les petits enfants portent dz beaux vêtements neufs et sont très occupés des amusements de la fête. Leurs visages angéliques rayonnent de joie.

L’Islam veut que les Musulmans, riches ou pauvres, jouissent du ‘Id. C’est pourquoi il a commandé à tous les gens de payer la Zakât de Fitrah. Cette Zakât est payée le jour même du ‘Id Al-Fitr. Elle consiste en trois kilogrammes de nourriture quotidienne d’un homme où leur équivalent en argent comptant.

Le paiement de la Zakât de Fitrâh est obligatoire à toute personne adulte, saine d’esprit, libre au moment du cucher du soleil, le dernier jour de Ramadan, et ne dépendant pas d’autrui quant à ses moyens d’existence. Si la personne en question est un chef de famille, il lui incombe de payer aussi bien sa propre Zakât de Fitrah que la Zakât de ceux qui sont à sa charge où ceux qui sont considérés comme partageant ses repas au moment du coucher du soleil précédent le jour du ‘Id. Par ailleurs, si un hôte arrive avant le coucher du soleil du dernier jour de Ramadan et partage le repas avec les gens qui le reçoivent, le chef de la famille doit payer sa Zakât de Fitrâh également.

La Zakât de Fitrah est le droit des pauvres et des nécessiteux et peut être dépensée seulement à ces fins pour lesquelles, la Zakât, prélevée sur les bien, est sacrifiée. Cela comprend l’aide à ceux qui en ont besoin et la construction d’hôpitaux, de ponts d’écoles, etc.

De nos jours, la Zakât de Fitrah est payée sans aucune planification. Il en résulte que les gens qui la méritent n’en tirent aucun bénéfice. Il vaudrait mieux que la Zakât de Fitrah, payée par tout le monde, soit réunie en un seul endroit et dépensée selon une planification spéciale, afin d’améliorer les conditions de vie d’un bon nombre de nécessiteux.