Miqdad al-Aswad (AR)



Son père est Amr qui est issu de la tribu de Banou Bahra. Amr avait quitté son pays natal pour aller vers Yemen car beaucoup d’insécurité et de tueries régnaient entre les tribus de la région. A Yemen il devient " halîf " qui veut dire qu’il obtient la protection d’une autre tribu ( tribu adoptive ) et il s’est marié avec une fille originaire de la ville de Kinda où Miqdad est né. Ce dernier est aussi connu comme Miqdad-e-Kindi.

Miqdad est devenu un homme fort, courageux mais aussi un bon archer et un bon guerrier. Il était aussi un excellent cavalier. Un jour, il a vu un homme riche faire des misères injustes à un pauvre. Il est intervenu auprès de l’homme riche, mais celui-ci l’obligea à se battre. En définitif, Miqdad a du tuer l’homme. Il fut alors obligé de quitter Yemen et est arrivé à Makka. Là, il a reçu la protection de la tribu de Banou Zahra qui avait un lien de parenté intime avec la tribu de Banou Hashim. Le chef de la tribu de Banou Zahra l’a adopté comme fils. Son nom était Aswad bin Ya’us, d’où le nom de Miqdad-e-Aswad.

Quand il a entendu parler du Prophète(as), il fit partie des sept premières personnes à accepter l’Islam. Il était constamment persécuté par les Qouraysh et le Prophète (as) l’a conseillé de partir vers l’Abyssinie (Ethiopie) avec les autres musulmans conduit par Jaffar-e-Tayar.

Miqdad a vécu en Ethiopie pendant 4 ou 5 ans. Quand il est retourné à Makka, il fut tourmenté par les Qouraysh qui ne voulaient pas le laisser partir vers Madina pour rejoindre la Prophète (as).

Une fois, les Qouraysh ont envoyé des espions à Madina pour épier les Musulmans. Miqdad est venu en tant qu’espion. Arrivé à Madina, il a fait défection et a changé de camp pour joindre le Prophète (as).

Comme il est arrivé plus tard que les autres Mouhajirine (ceux qui ont émigré), il ne peut être logé chez un Ansar (celui qui reçoit résidant à Madina). Le Prophète lui a alors demandé de rester avec lui. En ce temps, la Mosquée du Prophète (as) n’avait pas encore été construite, mais la maison du Prophète (as) se situait à proximité et Miqdad ainsi que deux autres Musulmans restaient là.

Miqdad s’est marié à une cousine de Prophète (as) Zababa binte Zoubayr. Il eurent deux enfants, un fils Sa’îd (ou Aswad) et une fille Karima.

Un jour, Imam Ali (as) a vu qu’il n’y avait rien à manger à la maison et il est sorti pour en aller chercher. Il a emprunté un Dinard à quelqu’un et il revenait à la maison quand il a vu Miqdad, un chaud après-midi. Il avait l’air inquiet. Il était inhabituel de voir des gens dehors les après-midis chauds en Arabie, car c'était le moment de se reposer et l’on sort dehors en fin d’après-midi quand la fraîcheur du soir arrive. L’Imam a demandé à Miqdad ce qui n’allait pas et après beaucoup de persuasions Miqdad a dit qu’il était dehors à la recherche d’un peu de nourriture car ses enfants pleuraient de faim à la maison. Imam Ali (as ) lui donna le Dinard qu’il avait emprunté et retourna à la maison les mains vides, où il a trouvé Bibi Fatema Zahra (as) en train de préparer à manger en présence du Saint Prophète (as). Celui-ci lui dit : " ô Ali ! Pour le Dinard que tu as donné en charité aujourd’hui, Allah a envoyé de la nourriture en retour ". Ils ont remercié Allah .

Une fois, juste avant la bataille de Badr, le Prophète (as) a demandé à tous les musulmans de donner leur conseil ou avis avant la bataille; quand est arrivé le tour de Miqdad, il dit : " Ô, Prophète d’Allah ! Nous ne dirons pas ce qu’ont dit les Bani Israël à Moussa (as) quand on leur a demandé de combattre; nous dirons que nous nous battrons de tout côté. Que les arbres et les flèches tombent en premier sur nous ! ".

A ces mots le Prophète (as)a sourit et a prié pour Miqdad. Ce fut le premier dou’a de Jihad ( guerre sainte).



1 2 next