Aperçu sur la théologie de l’islam



Dieu dans l’islam

L’islam est une religion qui affirme clairement et nettement l’unité divine et elle professe l’existence d’un Dieu qui n’a aucun associé d’aucune sorte que ce soit. L’islam affirme de manière répétée Son essence unitariste et dans le Coran, on peut lire de nombreux versets rappelant sans cesse qu’il n’y a pas d’autre dieu qu'Allah.

Pour inculquer cette vérité dans les esprits des musulmans et l’y garder vivante, l’islam a en particulier introduit dans ses rites, la prononciation répétée de la formule : "Il n’y a de dieu que Allah et Mohammad est Son Envoyé" (Lâ ilah illa Allah, Mohammad rasûl Allah). De même, le muezzin qui fait l’appel à la prière dans les mosquées n’oublie pas de rappeler et de proclamer du haut du minaret l’unité de Dieu à cinq reprises par jour.

Pour consolider la foi unitariste de l’islam, les musulmans se démarquent du christianisme et rejettent totalement la doctrine de la Trinité, comme ils ont rejeté et pris en dérision les divinités d’avant l’islam auxquelles les Arabes rendaient un culte et qui étaient pour moitié masculines et pour moitié féminines.

Dieu dans le Coran

Le dieu de la religion musulmane est Allah qui signifie "le Dieu", dans le sens où Il est seul digne d’adoration de la part des croyants. Il est un Etre dont dépendent tous les autres êtres : c’est vers Lui qu’ils tournent leurs regards et leurs espérances. C’est Lui qui est digne de l’Amour vrai et de l’enthousiasme des croyants.

Toshihiko Izutsu, qui fut un grand savant japonais, rappelle que le nom "Allah" était connu des Arabes idolâtres d’avant l’islam, c'est-à-dire de l’époque de l’ignorance (jâhiliyya). Lorsque l’islam est venu et qu’il a prêché l’adoration d’un dieu nommé Allah, les Arabes le connaissaient déjà, parce que c’était le nom du Dieu qui fut prêché par Abraham, bâtisseur de la Kaaba, avec son fils Ismaël, à la Mecque. Dans le Coran, le nom sacré Allah apparaît 2702 fois, et à chaque fois, des informations sont données au sujet de Ses qualités et attributs : Sans égal, la Destination de tout, Unique et sans associé, Il n’engendre pas et n’est pas engendré, Créateur de tout l’univers et de tous les êtres, Celui par Lequel subsistent tous les êtres, Puissance absolue, Celui qui tient en Sa main la vie et la mort de chacun, l’Origine et la fin ultime de toute chose, la Lumière des cieux et de la terre, l’Adoré de tous, Celui qui n’a pas d’enfant, Celui qui n’a choisi personne pour Lui servir de fils, Celui qui est chaque jour occupé à une œuvre, Celui dont tous les êtres ont besoin de Lui et demandent Son aide, celui qui est Autosuffisant et qui n’éprouve aucun besoin, le Roi des hommes, Celui qui guide et égare, qui élève et abaisse qui Il veut, Celui qui a une volonté sage, Celui qui a la science absolue, Celui qui est Audient, qui voit tout, qui parle, qui est proche, qui pourvoit en besoins, qui rétribue les œuvres, qui inspire la peur aux impies, qui aime les croyants et ceux qui combattent sur Sa voie, Celui qui est plein de bonté envers les serviteurs, qui est la vie pure, qui guérit les malades, qui n’aime pas ceux qui lui donnent un ou des associés, qui accepte le repentir et pardonne aux pécheurs, Celui qui protège les droits des gens, et qui est l’ennemi des injustes.

Dans le Coran, il est dit qu’Allah est le seul Créateur de toute chose. Les faux dieux n’ont rien créé, ils sont eux-mêmes créés. C’est le sens d’un verset de la Sourate al-Furqân : « Pourtant ils se donnent en Sa place des dieux qui ne créent rien : eux-mêmes créés, ils n’ont pouvoir de leur apporter dommage non plus qu’avantage, n’ont pouvoir ni de mort, ni de vie, ni de résurrection ». (Al-Furqân (Le discernement); 25 : 3)

Il affirme aussi dans une autre sourate : « …Ceux que vous invoquez en place de Dieu sont impuissants à créer une mouche, même s'ils s'y mettaient tous pour y réussir… » (Al-Hajj (Le pèlerinage) ; 22 : 73)

Les attributs de Dieu

Les attributs de Dieu ont été étudiés dès les premiers temps de l’islam. La classification qui a dominé est celle qui se fonde sur la distinction entre les noms positifs et les noms négatifs, puis entre les Noms se rapportant à l’Essence et les Noms relatifs aux actes de Dieu.



1 2 3 4 next