Est-ce que demander l'aide d'autrui est une sorte d'adoration et de chirk (associationnisme)?



Cette question provient d'une interprétation littérale ou exatérique de certains versets du Coran qui interdisent de d’invoquer quelqu’un en dehors de Dieu:

﴿ وَ أنَّ الْمَساجِدَ لِلّهِ فَلا تَدْعُوْا مَعَ اللهِ أَحَداً [1][90]

«Les mosquées appartiennent à Dieu: n’invoquez donc personne à côté de Dieu».

﴿ لا تَدْعُ مِنْ دُوْنِ اللهِ ما لا يَنْفَعُكَ وَلا يَضُرُّكَ ﴾[2][91]

«N’invoque pas, en dehors de Dieu ce qui ne peut t’être ni utile, ni nuisible».

Prenant ces versets comme prétexte, certains considèrent que faire appel aux Amis de Dieu ou aux pieux, après leur mort, est de l'associationnisme et une forme d’adoration païenne.

Réponse:

Pour répondre à cette question, il faut analyser le sens des mots do‘â et ibâda:

Le terme do‘â dans le vocabulaire arabe, a le sens d’appel et d'invocation, et celui d’ibâda, le sens d’adoration. Il est impossible de confondre ces deux mots ou de leur attribuer le même sens. On ne peut jamais dire qu'un appel ou une demande est une adoration, car, dans le Noble Coran, le terme da‘wat (appel, invitation) est employé dans plusieurs circonstances sans qu'il s'agisse d'un acte d’adoration. Par exemple:

﴿قالَ رَبِّ إنّيْ دَعْوَتُ قَوْمِيْ لَيْلاً وَنهاراً﴾ [3][92]



1 2 3 4 next