Le Masnavi et le Coran



Amélie Neuve-Eglise

 

Le grand penseur gnostique Djâmi a résumé sa conception du Masnavi en deux vers :

"Le Masnavi Ma’navi de Mowlavi

Est un Coran, en langue pahlavi" [1]

Mowlavi lui-même n’aurait sans doute pas démenti une telle vision, puisque dans sa préface, il considère son œuvre comme un vaste commentaire du Coran : "Ceci est le livre du Mathnavi, qui est la racine des Piliers de la Religion (musulmane) en ce qu’il dévoile les mystères pour parvenir à la Vérité et à la certitude. […] C’est le remède des cœurs malades et le consolateur des chagrins, et celui qui explique le Qor’ân." [2] Il utilise par ailleurs un verset du Coran pour qualifier son propre ouvrage : "Ainsi que Dieu a dit : "Il en égare ainsi un grand nombre et Il en dirige un grand nombre. (2:26)" [3] Le ton est ici donné : tout comme le Coran, le Masnavi peut faire l’objet de lectures très différentes et être un instrument de guidance mais aussi, pour certains, de perdition. Mowlavi semble ici anticiper et répondre à l’avance aux multiples interprétations et lectures qui seront faites de son œuvre pour souligner son but originel : expliquer le Coran.

Il semble d’ailleurs difficile de perdre ce but originel de vue lors de la lecture du Masnavi : la présence du livre sacré de l’islam ne s’y ressent pas seulement pas la présence foisonnante de mots, expressions et parfois de versets entiers du Coran, mais les sujets mêmes des histoires sont empruntés à l’histoire religieuse : Mowlavi évoque la chute d’Adam et son repentir, les miracles des prophètes, met en scène envoyés divins et tyrans, évoque Abraham, Moïse et Jésus mais aussi Pharaon et le diable…

Mowlavi s’appuie sur une vision du Coran comme ouvrage divin comportant de nombreux niveaux de significations apparentes et ésotériques, vision elle-même exprimée dans un hadith prophétique selon lequel le Coran a un aspect apparent et un aspect ésotérique ; cet ésotérique a lui-même une dimension ésotérique, et cela jusqu’à sept aspects intérieurs (butûn). Au travers d’histoires diverses, Mowlavi vise à révéler certaines significations profondes du Coran, ainsi qu’à en exprimer des dimensions subtiles et insoupçonnées.

Expliquer le Coran est une chose, apprendre à mieux l’appliquer et à le vivre en est une autre : en ce sens, le Masnavi ne se limite pas à un simple aspect théorique de commentaire, mais se veut aussi une éducation pratique ; une invitation à changer et à unifier le regard que l’on porte sur le monde :

"Chaque boutique possède une sorte différente de marchandises :



1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 next