L’histoire de l’Islam et des Musulmans en Nouvelle-Zélande



Écrit par Abdullah Drury

Selon les résultats d’un recensement du gouvernement néo-zélandais au mois d’avril 1874, les premiers musulmans identifiés en Nouvelle-Zélande, étaient les 15 ouvriers chinois qui travaillaient dans des mines d’or de l’île du Sud.

Cependant, nous ne disposons aujourd’hui d'aucune information sur le sort de ces premiers musulmans vivant en Nouvelle-Zélande. Etaient-ils allés plus tard en Australie ? Sont-ils revenus en Chine ? Dans les années 1890, plusieurs hommes musulmans originaires du Panjab ont émigré en Nouvelle-Zélande et se sont installés sur l’île du Nord. Plus tard, dans les années 1900, trois hommes musulmans ont émigré en Nouvelle-Zélande. Ils étaient originaires du Gujarat indien qui était à l’époque sous la colonisation britannique. Suite à ces premiers immigrés musulmans, d’autres individus musulmans qui étaient accompagnés parois de leurs femmes et de leurs enfants, ont émigré des mêmes régions vers la Nouvelle-Zélande.

En 1950, près de 150 individus musulmans vivaient déjà en Nouvelle-Zélande. La même année, les immigrés musulmans originaires du Gujarat ont fondé l’Association des musulmans de Nouvelle-Zélande à Auckland. C’était la première organisation musulmane fondée dans ce pays. Un an plus tard, un navire qui amenait des réfugiés venant des pays de l’Europe de l’Est, a conduit vers la Nouvelle-Zélande près d’une cinquantaine d’hommes musulmans venant des pays comme l’Albanie, la Bulgarie et l’ex-Yougoslavie. Dans les années 1960, un nombre d’étudiants asiatiques est arrivé en Nouvelle-Zélande. En 1962, ces étudiants ont fondé pour la première fois l’Association internationale des musulmans en Nouvelle-Zélande (IMAN), Wellington, la capitale du pays. En 1977, l’Association des Musulmans de Canterbury (MAC) a été fondée sur l’île du Sud. Et enfin, il y a une trentaine d’années, la Fédération des Associations islamiques de la Nouvelle-Zélande (FIANZ) a été fondé en avril 1979, en tant que formation nationale des musulmans néo-zélandais.

Dans les années 1970, des émigrants musulmans qui étaient des Indiens de Fidji, sont arrivés en Nouvelle-Zélande. Plus tard, de nombreux émigrants musulmans sont venus s’installer en Nouvelle-Zélande. Ils étaient originaires de Somalie et des pays du Moyen-Orient. Ceci étant dit, à partir des années 1970, la tendance pour l’Islam a toujours existé en Nouvelle-Zélande. Cette tendance était peut-être lente, mais constante.

C’était en 1969 que les membres d’un groupe de propagande islamique appelé « Association de propagande » étaient venus pour la première fois du Gujarat (Inde) pour visiter la Nouvelle-Zélande. Trois ans plus tard, plusieurs missionnaires musulmans indiens se sont rendus en Nouvelle-Zélande pour s’occuper des activités de propagande islamique parmi leurs compatriotes musulmans qui s’étaient installés dans ce pays. A partir de cette date, leur nombre n’a cessé d’augmenter en Nouvelle-Zélande. En outre, ces dernières années, de nombreux autres Indiens musulmans de Fidji et de Somaliens ont émigré en Nouvelle-Zélande. Par ailleurs, il est à noter que jusqu’à présent, un nombre d’habitants indigènes de la Nouvelle-Zélande se sont convertis à l’Islam.

En 1969, un Néo-zélandais répondant au nom de Neil Dougan a voyagé en Afghanistan. Il s’est converti à l’Islam et il a rejoint le groupe soufi de Naghsh-Bandi. Il a changé son nom et est devenu le cheikh Abdallah Issa. Il est revenu à Auckland et s’est chargé de la tenue des prières collectives pour les musulmans. Avant sa mort en 1987, 300 personnes se sont converties à l’Islam et ont rejoint le groupe qu’il avait formé. Dans les années 1980, les Indiens de Fidji qui étaient adeptes de la secte musulmane de Ghaderiyeh se sont progressivement installés en Nouvelle-Zélande. Lors de leurs cérémonies de culte, ils organisaient souvent la danse à l’épée.

Selon les résultats du recensement officiel de 1981, 2006 individus musulmans vivaient en Nouvelle-Zélande. Le recensement officiel de 2001 indiquait que le nombre des musulmans du pays s’était élevé à 23.000 personnes dont la plupart étaient des immigrés musulmans. Parmi eux, il y avait près de 3.000 musulmans européens (pour la plupart des musulmans d’origine albanaise ou bosniaque, ainsi que les nouveaux convertis), ainsi que 700 Maoris (les polynésiens indigènes).

Un début simple :

Dans les années 1970, l’une des préoccupations majeures des immigrés musulmans qui vivaient en Nouvelle-Zélande, les réfugiés musulmans ou les nouveaux convertis consistait en le problème de l’accès à la viande halal. L’objectif que les musulmans vivant en Nouvelle-Zélande se sont fixés consistait alors à avoir accès aux nourritures halal à l’intérieur du pays, en introduisant les méthodes de l’abattage halal dans l’industrie et l’économie de la viande en Nouvelle-Zélande.



1 2 3 4 5 next