L’émigration du Prophète de la Mecque à Médine : Événement fondateur de l’ère musulmane



Avant l’apparition de l’Islam, les populations arabes n’avaient pas un système chronologique sous forme de calendrier précis, pour indiquer les événements historiques anciens d’un ou de plusieurs siècles.

Les Arabes avaient pourtant adopté quelques dates historiques pour pouvoir calculer quelques décennies ou un peu plus. Mais les événements importants qu’ils avaient choisis pour les calculs chronologiques n’étaient pas plus anciens que d’une ou de plusieurs décennies. A titre  d’exemple, l’Année de l’Eléphant  عام الفيل indiquant la date de l’offensive d’Abraheh contre la ville de la Mecque, ou l’Année de la Réparation de la Kaaba ont été longtemps considérées comme les marques fondatrices des calendriers élémentaires des populations Arabes.

Mais après la fondation de la communauté musulmane et l’apparition de l’Etat islamique, l’importance de l’Hégire (émigration du Prophète de l’Islam de la Mecque à Médine) dans la pensée islamique et la vision du monde coranique, et le rôle décisif de cet événement historique dans la création d’une évolution majeure et profonde, suscitant le développement et l’expansion de l’Islam, a conduit les musulmans à choisir cet événement historique comme l’événement fondateur de l’ère et du calendrier de l’Islam.

L’émigration du Prophète de la Mecque à Médine peut être examinée sous les angles d’abord politique et historique, ensuite religieux et divin. En premier lieu, du point de vue politique et historique, il faut souligner que l’émigration vers Médine a eu une grande importance car elle a été le point de départ de la création d’une base solide pour l’Islam et le début de la vie de la communauté islamique. En second lieu, du point de vue religieux et divin, l’émigration vers Médine était un devoir religieux et un ordre du Seigneur dont la désobéissance (rester à la Mecque) sans avoir une excuse légale serait un péché aux yeux de Dieu. Ceci étant dit, le fait que l’émigration du Prophète de la Mecque vers Médine soit choisie en tant que date fondatrice de l’ère de l’Islam et du calendrier islamique est confirmé de tous les points de vue. Cependant, les historiens divergent sur la date exacte du choix de l’hégire en tant que date fondatrice de l’ère islamique. Certains historiens estiment que c’est vers la 17ème année après l’hégire que pour diverses raisons, le deuxième calife a décidé de fonder un calendrier et de choisir la date fondatrice de l’ère islamique. Lorsque la question a été mise en discussion parmi les notoires, chacun a présenté son avis. Pour certains, c’était la date de naissance du prophète (AS) qui devait être retenue comme l’année fondatrice du calendrier musulman. Pour d'autres, il fallait choisir la date de la révélation et de l’avènement de la mission prophétique du vénéré Prophète comme la date fondatrice du calendrier. Certains autres proposaient que la date du trépas du vénéré Messager de Dieu soit retenue comme la date de base de l’ère islamique. Entre-temps, le vénéré Imam Ali- béni soit-il-, Emir des croyants, a proposé que la date de l’émigration du Prophète de la Mecque vers Médine soit choisie en tant qu’événement fondateur de l’ère islamique. Les autres ont fini par accepter        cette proposition. « Le début et la fin » البدايه و النهايه  [volume I, pages 73 et 74] et « L’histoire  d’Omar ibn Khattab » ( تاریخ عمر ابن خطاب ) d’Ibn Jozi [pages 75 et 76], et « Les corrections chronologiques » ( تهذیب التاریخ ) d’Ibn Assaker [volume I, pages 22 et 23], et enfin « Le parfait » (الکامل ) [volume I, page 10] confirment tous ce récit historique.

Il y a pourtant des historiens comme Ibn Shahab Zahri qui croient que le vénéré Messager de Dieu (AS) avait donné l’ordre de fixer la date fondatrice du calendrier musulman, dès son arrivé dans la ville de Médine. Pour appuyer leur point de vue, ces historiens avancent plusieurs arguments :

1- Selon une citation d’Abdallah ibn Abbas : « La fondation d’un nouveau calendrier a eu lieu pendant l’année où le vénéré Prophète (AS) avait émigré à Médine. La même année, Abdallah ibn Zubair était né [« Les décrets gouvernementaux » ( مستدرک الحاکم ), volume III, pages 13 et 14, « La collection des dates de naissances » ( مجمع الزوائد ), volume I, page 196, « l’histoire universelle de Tabari ( تاریخ طبری ), volume II, pages 389 et 390].

2- Certains historiens dont Ibn Shahab Zahri ont relaté que c’était le vénéré Messager de Dieu, en personne, qui avait donné l’ordre du début de l’ère islamique et du calendrier musulman au mois de Rabi al-Awwal de la première année de l’hégire. Ce récit a été relaté dans « Fath al-Bari ( فتح الباری ) [volume VII, page 208], « L’éveil et la connaissance » ( التنبیه و الاشراف ) [page 251], « L’histoire universelle de Tabari ( تاریخ طبری ) [volume II, page 388], et « Histoire universelle d’al-Khamis » ( تاریخ الخمیس ) [volume I, page 338].

3- Sakhawi a écrit : « les avis divergent sur la personne qui ait fixé le calendrier et l’ère islamique. Dans son « Histoire de Damas », Ibn Assaker a cité Ons selon lequel le calendrier islamique existait déjà dès l’arrivée du vénéré Prophète (AS) de la Mecque à médine. Par ailleurs, Ashaï avait dit que le début du calendrier et de l’ère islamique avait été fondé au mois de Rabi al-Awwal de la première année de l’hégire. » (Dans «

الاعلان بالتوبيخ لمن يذم التاريخ », page 78).

4- Il existe des lettres et divers écrits datant du vivant du vénéré Prophète de l’Islam dans lesquels les dates ont été indiquées selon un calendrier basé sur l’hégire. Cela montre donc que du vivant du noble Messager de Dieu, l’ère islamique avait été fondée et que le calendrier islamique avait été déjà établi. Ceci étant dit, nous ne pouvons plus prétendre que le calendrier islamique soit établi pour la première fois à l’époque du règne du deuxième calife. Ces lettres ont été reproduites dans le quatrième volume des « Points originaux de la tradition



1 2 next