Le rôle de la femme dans la société islamique



Dans la religion musulmane, la femme a un statut très élevé tant dans la vie sociale qu’au sein de la famille. En réalité, la femme est le pilier de la famille et son élément constructeur.

L’importance de ce rôle se révèlerait quand nous nous souviendrons du fait que la famille constitue l’unité de base de la société humaine. Par conséquent, nous pouvons dire, sans trop exagérer que la femme est en quelque sorte l’élément constructeur de la société elle-même. Ceci étant dit, il conviendrait ici d’étudier le double rôle de la femme dans la famille et dans la société, afin d’en tirer une conclusion globale en ce qui concerne la vision de l’Islam sur le statut de la femme.

La femme et la famille :

La religion musulmane réserve un statut très élevé et une place noble et vertueuse pour la femme dès la formation d’une famille, et même avant l’entrée de la femme dans la vie conjugale. Ici, nous énumérons les points de vue de l’Islam en ce qui concerne le statut de la femme :

1- Dans notre société islamique, il est de coutume que c’est l’homme qui demande la main de la femme pour le mariage et lui exprime sa demande en mariage. En effet, l’existence de ces mœurs sociales est un signe évident du respect que la société exprime envers la femme et sa personnalité. Par ailleurs, la nature aussi a voulu faire de l’homme un symbole du désir et de la demande, tandis qu’elle a mis en la femme le caractère d’être aimée et d’être désirée. Ceci étant dit, la nature a placé en l’homme l’instinct de la demande, du besoin et du désir. Or, l’instinct féminin est renforcé remarquablement par la douceur, fraîcheur et magnanimité. Ainsi la nature a merveilleusement compensé la faiblesse physique de la femme par rapport à la force physique de l’homme.

Par conséquent, du point de vue de la création naturelle de l’être humain, il est contraire au statut et au respect de la femme, qu’elle exprime son désir et qu’elle demande la main de l’homme pour le lien du mariage. La nature de l’homme est telle qu’il peut supporter l’amertume d’entendre une réponse négative de la part d’une femme à sa demande ; ce qui lui permet de s’en remettre plus tard et d’aller exposer sa demande à une autre femme. Or, il est trop difficile pour une femme de subir une telle situation, car elle est naturellement destinée à être aimée et désirée, et à s’emparer en fait du cœur de son homme.

2- L’Islam accorde à la femme le droit de choisir de son propre gré son futur époux. Ceci étant dit, personne n’a le droit de forcer une femme à se marier avec un homme qu’elle ne désire pas.

3- La religion musulmane reconnaît pour la femme une indépendance économique et financière. Si la femme a une activité professionnelle ou qu’elle a des revenus financiers, personne (même pas son époux) n’a le droit de s’y ingérer et de vouloir s’en emparer par force. A ce propos, le noble Coran exprime explicitement sa position :

« Aux hommes la part qu’ils auront gagnée, et aux femmes la part qu’elles auront gagné. » [sourate 4, verset 32]

لِلرِّجالِ نَصیبٌ مِمّا اکتَسَبوا و لِلنِّساءِ نَصیبٌ مِمّا اکتَسَبنَ



1 2 3 next