Éducation Des Enfants Au Regard Du Noble Prophète



Les recherches approfondies menées par l’occident sur la psychologie infantile, il y a de cela un siècle, ont abouti sur de remarquables résultats, quand bien même on ne peut pas s’en fier complètement. Jusqu’ici les disciples de John Pioje,([i]) (Skiner, Bandoura, Clerc Hall, Erikson et Hainzouvan) divergeaient avec leurs maîtres à propos de leurs conceptions. Certains définissent l’enfant comme un « petit adulte » (les adultes en miniatures selon leurs termes), d’autres le distinguent entièrement des adultes dans leur définition.

Une partie le prend pour un être qui aime le mal, tandis que d’autres voient en lui un être pur, de nature.([ii]) Plusieurs siècles avant, alors qu’aucun de ces moyens de recherche n’existaient encore, le noble prophète de l’Islam, Mohammad (Qlpssl) avait une pensée et une attitude exceptionnelle envers les enfants. Les propos du sceau des prophètes sur les enfants laissent jusqu’à nos jours perplexes les observateurs avertis qui naviguent encore dans l’univers des pépinières de demain. Le Noble Prophète n’avait pas comme miracle que les versets coraniques uniquement.

Ses propos et ses attitudes frimaient les prodiges, au sens large du terme. Rappelons surtout qu’un miracle est un phénomène dont les hommes ordinaires sont incapables d’en produire. Nous présenterons brièvement dans les lignes qui vont suivre quelques comportements et propos du Prophète Mohammad (Qlpssl), envers les enfants, suivis d’élucidations.

 

Les mots clefs : le Saint Prophète, éducation, les enfants, corps sain et esprit sain

 

INTRODUCTION

Tant les avis sont mitigés d’un chercheur à l’autre sur l’éducation, l’alimentation, l’encadrement, les habitudes et les attitudes des enfants, qu’on a du mal à adopter d’une conception à une autre. La plupart des résultats scientifiques que nous avons en main aujourd’hui sont en fait le fruit des expériences des anciens. Donc, les plans d’actions en vigueur proviennent des théories obsolètes.

Les contemporains pensent que si les enfants sont affolés ou en altercation, il faut les calmer et les dompter car ils ont une nature animale et demeurent influencés par les instincts dans leurs attitudes. Or nous avons maintes fois entendu cette déclaration du Saint Prophète:

«Il y a cinq choses que je ne cesserai de faire jusqu’à ma mort. Saluer les enfants en fait partie ».([iii])



1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 next